Comment survivre au Parc National de Zhangjiajie ou la folie du tourisme en Chine ?

Zhangjiajie Chine

Nous continuons notre découverte du Hunan avec l’un des lieux les plus visités en Chine par les chinois : le Parc National de Zhangjiajie (张家界国家森林公园). L’endroit s’est retrouvé sur le devant de la scène touristique après la sortie du film Avatar et l’état a beaucoup investi pour le mettre sur les rails du tourisme de masse. Aéroport, téléphériques, ascenseurs panoramiques géants, pont de verre géant, bus, train touristique…. tout est fait pour faciliter les déplacements autre qu’à pied !! Et cela fonctionne puisque le parc, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, attire des millions de touristes par an ! En ce qui me concerne, après avoir découvert des photos du parc avec ses montagnes surmontées de verdure et entourées de brume, une seule idée en tête : le voir de mes yeux !! C’est d’ailleurs en partie notre venue ici qui a motivé notre passage par la Chine. Nous avons posé nos sacs 5 nuits afin de prendre le temps de profiter de notre visite. Alors ça valait le coup ?

Pour commencer, où dormir à Zhangjiajie ?

Dès le début c’est un casse tête. Zhangjiajie est le nom du Parc mais aussi le nom de la ville ou s’arrête les bus, trains et où se trouve l’aéroport, en gros là où l’on arrive forcément. Mais la ville se situe à une heure de transport de l’entrée du Parc ! Et il n’y a pas une mais 5 entrées tout autour du parc !! Alors où dormir afin d’optimiser ses déplacements ? Car le Parc est grand…. immense même puisque les différents sites touristiques peuvent être très éloignés les uns des autres.

Notre logement à Wulingyuan

Nous avons finalement choisi de rester à Wulingyuan (武陵源) car c’est ici que se trouve la porte d’entrée principale du parc. Après un premier trajet en bus depuis Furongzhen jusqu’à la ville de Zhangjiajie, nous trouvons un bus (20 ¥) pour nous amener jusqu’à Wulingyuan. Une heure plus tard nous arrivons enfin sous un déluge de pluie. Le bus nous laisse comme d’habitude dans un endroit inconnu sur le bord de la route. Il faut maintenant trouver notre logement. Nous sommes trempés et après 15 minutes de marche et de recherche nous voici arrivés à la Wali Boutique Guesthouse (Walishanfang Guest House au moment de notre réservation) pour 5 nuits. Hébergement simple et pas cher (20€ par nuit pour 3 personnes).

Première surprise, la Guest House est complète malgré notre réservation ! Ca commence bien !! Le genre de nouvelle qui me met en joie après des trajets en bus et le fait de ressembler à une serpillère. Mais comme les chinois sont sympas (si si vraiment), les gérants nous ont trouvé une chambre dans un hôtel tout neuf juste en face. Genre neuf, ouvert de la veille avec des ouvriers qui terminent les finitions !

Nous échouons donc au 2 Girls Inn (aucune information trouvé sur le net à son sujet) dans une magnifique chambre avec 2 lits doubles et baie vitrée. L’un des plus beaux logements de notre séjour en Chine et tout cela sans supplément ! On est content car la chambre est immense et elle est d’un tout autre standing que la GH réservée initialement !! Un peu de confort, on ne va pas cracher dessus. J’ai quand même eu l’air un peu bête lorsque j’ai demandé à voir la chambre avant d’accepter de changer de Guest House et que le gérant m’a demandé si cela me convenait ! Petit plus voyage avec des enfants : il y a une piscine à balles avec des jouets dans le hall. Décidément, c’est parfait !

Nous trouvons un petit restaurant qui cuisine des repas occidentaux (avec carte en anglais) juste à côté, cela deviendra notre cantine pour les 4 prochains jours. Et l’endroit propose des pintes à 8 ¥ (1,10€)… parfait on vous dit.

Présentation du Parc National de Zhangjiajie et visite

J’avais uniquement vu des photos dans des magazines de voyage (Géo je crois) et j’étais resté scotché…. un jour j’irai là-bas ! Et puis c’est tout, je n’avais pas cherché d’autres informations pour ne pas me gâcher le plaisir de la découverte. Ce que j’ignorais c’est que le parc est le lieu le plus visité du Hunan. En revanche il y a encore très peu de touristes occidentaux (chouette !!) qui se rendent à Zhangjiajie et rien n’est prévu pour ceux qui ne parlent / lisent pas le chinois (moins chouette !!).

Le lendemain matin de notre installation nous filons jusqu’à la porte du parc afin d’acheter nos tickets. Le pass est valable 4 jours consécutifs (on te prend carrément tes empreintes digitales !!) et coûte 256 ¥ (35€ par personne mais gratuit pour Martin). Heureusement on nous remet également un plan pour comprendre un peu comment cela fonctionne. En gros, le parc est divisé en plusieurs sections assez éloignées qu’il faut rejoindre avec un système de bus entre les sections. Tout est indiqué en chinois… et uniquement en chinois !!

Toute la suite de notre expérience est à mettre dans un contexte de vacances scolaires en Chine. Un peu comme si l’on décidait d’aller skier entre noël et jour de l’an dans les Alpes : il y a du monde, encore plus dans un pays qui compte 1,4 milliard d’habitants !

Notre itinéraire de 2 jours de visite dans le parc

Nous découvrons rapidement le sens de l’organisation touristique « à la chinoise » : tout le monde en même temps au même endroit. Le plus compliqué pour l’instant c’est de trouver le bon bus qui nous emmènera là où l’on croit que l’on veut aller. On se lance, nous nous insérons dans une file d’attente…. personne ne bouge, nous sommes comme du bétail, lorsqu’un garde ouvre une barrière les gens se mettent à courir avec hystérie pour rejoindre le bus. Nous sommes assez mal à l’aise avec cette organisation qui est à l’opposé de ce que nous aimons en voyage. Du coup je gratte, j’ouvre une nouvelle file d’attente pour être en premier car avec Martin c’est trop long. Le garde ouvre toutes les barrières à côté de moi… sauf la notre, je tente alors un mouvement fou ici : je prends l’initiative de l’ouvrir moi même et emmène Elodie et Martin, sans courir, dans le bus. Nous sommes des extraterrestres, au mieux, des rebelles anti patriotiques, au pire ! On s’en moque on est dans notre bus : Avatarland du pic karstique, c’est parti !

Jour 1 : Tianzi Mountain et Ten-Mile Gallery

Finalement notre bus nous dépose bien à l’endroit prévu, à la station de téléphérique en direction de Tianzi Mountain. Seconde session extraterrestre puisque nous sortons du flot de touristes (en gros un parcours imposé qui te fait passer par toutes les échoppes à souvenirs et stands de nourriture) pour aller droit à… la billetterie. C’est vrai qu’à 35€ l’entrée dans le parc autant te faire payer tes 10min de télécabine en supplément. J’aime déjà cet endroit.

Nous nous délestons des 72 ¥ par personne (10€ tout de même) et nous installons dans notre cabine. Au fur et à mesure que l’on grimpe, un doute m’assaille, la brume nous enveloppe jusqu’à devenir un brouillard épais et opaque. Et si nous arrivions en haut pour ne rien voir ? Non impossible, cela va se dégager. Je n’ai pas traversé la moitié du monde et de la Chine pour ne rien voir. Nous arrivons finalement….. dans les nuages ! Rien, nada, peau de z** ! On ne voit strictement rien à part un rideau blanc impénétrable. J’ai envie de pleurer et puis finalement non. J’ai plutôt envie de râler. C’est bien ça. Et finalement….pas tant que ça. Nous sommes ici 4 jours il y aura bien une éclaircie ! En revanche cette expérience nous aura légué une citation légendaire que l’on utilise régulièrement : Zhangjiajie ! Et oui dorénavant, partout dans le monde et surtout ici à La Réunion, lorsqu’après moult péripéties nous arrivons sur un point de vue bouché par la brume, on appelle cela une Zhangjiajie !! On a pas tout perdu !

Revenons à nos pics karstiques. La zone de Tianzishan est l’une des plus visitées du parc car elle offre sans effort des vues spectaculaires sur la forêt et les montagnes. Pour aujourd’hui c’est balade à pied dans le brouillard mais les chinois arrivent tout de même à prendre des selfies avec…rien. Nous décidons de poursuivre à pied vers une zone où l’on trouve quelques temples et…… un put*** de Mc Do ! What !? Nous sommes au milieu d’un Parc National, classé à l’UNESCO, en Chine, pays sans Google, Facebook et tous les trucs américains…. mais il y a un Mc Do au sommet de la montagne !! Bon ben on va prendre un Big Mac alors !

Pendant que nous nous installons avec nos frites en terrasse nous croisons Karine et Bertrand qui viennent de grimper jusqu’ici à pied et adorent également l’idée de ne rien voir ! Nous flânons un peu et poursuivons pour se retrouver sur un magnifique sentier dans la forêt, seuls. Cela fait du bien et il y a une vraie ambiance mystique. Des milliers de marches nous attendent, nous mettons Martin dans le porte bébé et descendons jusqu’à la station de Ten-mile Gallery en 2h environ. Le temps se dégage sur le bas du parcours. Nous refusons bien évidemment de payer le train touristique totalement inutile et terminons les 2 derniers km à pied. Martin fait coucou à chaque train qui passe gorgé de touristes qui ne veulent pas marcher.

Nous montons finalement dans le bus qui nous ramènera jusqu’à notre point de départ. Petit tour en ville, pintes avec les copains, dîner, coucher de Martin, re pintes avec les copains. Nous sommes prêts pour notre seconde journée !

Jour 2 : on prend les mêmes et on recommence, Tianzi, Emperor Peak, Yangjiajie, Yuanjiajie et Bailong Elevator

Cette première journée m’ayant fortement contrariée, je ne m’avoue pas vaincu. Debout de bonne heure nous remettons ça. Nous décidons de refaire à l’identique la première partie du parcours (bus blindé, télécabine payant !) car le temps est bien plus dégagé. Cette fois le trajet se fait avec une vue magnifique et à l’arrivée à la plateforme d’observation de Tianzi Mountain j’ai ce que je suis venu voir : des paysages étranges et spectaculaires à perte de vue.

Mon enthousiasme est de retour, pas forcément pour le bonheur d’Elodie et Martin que je vais traîner partout sur une journée qui va être bien remplie. Nous enchaînons les navettes et les sites plus beaux les uns que les autres. Mais le beau temps est aussi synonyme d’affluence plus importante, ce qui se traduit par :

  • des gens qui font la queue pour faire des selfies ou veulent prendre toute la famille en photo devant un point de vue
  • des guides avec leur drapeau et leur micro qui braillent juste à côté de toi en permanence et le groupe qui suit au pas de charge
  • les locaux qui ont décidé que Martin est leur nouvelle mascotte et veulent donc le prendre en photo à chaque occasion
  • des heures d’attentes pour prendre les navettes sous une chaleur écrasante
  • rester les uns derrières les autres sur les parties les plus touristiques
  • se faire vomir dessus par Martin lors d’un trajet en bus car cela tourne beaucoup 🤢🤮

Hormis ces quelques inconvénients la journée fut superbe. Nous terminons la visite par le Bailong Elevator, l’ascenseur extérieur le plus haut au monde. C’est vrai qu’il est impressionnant car construit à flanc de falaise. Bon forcément il y a du monde, mais genre vraiment beaucoup et il faut également payer en plus (72 ¥ ). Des chinois essaient de gratter en passant dans la forêt pour atteindre l’ascenseur avant tout le monde. Nous sommes serrés comme des sardines et profitons à peine de la vue à travers la paroi vitrée lors de la descente en moins de 2 min pour 326m ! Dernier bus et nous voilà rentrés, au lit direct ! Enfin après notre pinte !

Jour 3 : se laisser respirer

C’est le retour de la pluie. Je voulais prendre un taxi pour partir à la découverte de la partie ouest du parc mais l’idée de retourner dans la foule et sous la pluie ne nous enchante guère. Et comme je suis un boulet et que je perds tout, j’ai fait tomber les pass d’accès au parc…. c’est réglé, la question ne se pose plus, on reste à l’hôtel.

Grand bien nous a pris, il a plu toute la journée. Mais comme il faut bien s’occuper j’ai décidé de laisser Martin s’amuser avec ma nouvelle coupe de cheveu. On a bien rigolé. Nous sommes retournés dans notre petit restaurant, Elodie s’est cassé une dent sur un os de poulet. On a beaucoup moins rigolé. On aime aussi ces journées à ne rien faire pendant le voyage, juste à profiter d’être ensemble.

Jour 4 : direction le Zhangjiajie Grand Canyon et son pont de verre

Initialement nous devions nous rendre à Tianmen Mountain à côté de la ville de Zhangjiajie pour cette dernière journée. Mais Martin n’est pas très en forme et cela fait beaucoup de trajet. Elodie propose le pont de verre du Grand Canyon, je ne suis pas très chaud mais me laisse convaincre.

Nous trouvons un bus qui nous emmène jusqu’au site. Il s’agit d’un gigantesque canyon dont les 2 côtés sont reliés par un immense pont de verre, le plus long au monde (430m), suspendu à 300m au dessus du sol. Nous faisons la queue, présentons nos passeports (obligatoire) et allégeons notre portefeuille de 219 ¥ par personne. Il peut être grand ce pont, en tout cas il est cher ! On nous remet des sur-chaussures pour ne rien rayer et c’est parti. Nous avons le droit aux personnes prenant des postures toutes plus improbables les unes que les autres pour se prendre en photo. Drôle de monde. Nous traversons le pont qui est vraiment impressionnant sous une chaleur de plomb.

Il est possible de continuer à pied en descendant dans les gorges pour une balade mais la chaleur est trop forte, nous préférons rester aux alentours du pont. Et puis sans cheveux j’ai le crâne qui chauffe moi ! Nous prenons un petit goûter sur place, retraversons le pont et décidons de rentrer. Sauf que nous ne trouverons jamais le bus du retour. En fait le circuit officiel se termine plus bas après la balade à pied et le bus ne repart pas d’ici. Super, il y a bien des taxis et après une longue et âpre négociation nous voici repartis. En tout cas ce pont n’est vraiment pas un incontournable !

Verdict et départ

Difficile d’avoir une idée tranchée après nos quelques jours ici. Oui le Parc de Zhangjiajie est absolument grandiose mais il est aussi peu adapté aux voyageurs indépendants. Il faut vraiment se renseigner sur la période de visite et absolument arriver à éviter les périodes de vacances scolaires. Car l’organisation militaire, les prix élevés et l’affluence folle peuvent véritablement gâcher le plaisir. Malgré cela la magie opère. Notamment lorsque l’on se retrouve seul au détour d’un chemin au milieu de ces paysages véritablement atypiques. Et puis pas de trace de touristes occidentaux et nous on adore.

Nous aurions aimé faire plus de marche et dormir dans le parc pour éviter les zones de foules. A refaire nous ferions également une nuit dans la ville de Zhangjiajie pour visiter Tianmen Mountain. Le pont de verre quant à lui est, pour ma part, totalement dispensable.

Après une dernière nuit dans notre superbe chambre, nous reprenons la route direction l’aéroport. Martin passera une bonne partie de l’attente à jouer avec des enfants et deviendra la véritable mascotte de la salle d’embarquement.

La Chine côté campagne c’est terminé, nous partons en direction de Shanghai. Avant cela nous passerons quelques jours à Hangzou et Suzhou pour une dernière partie du voyage en ville.


Nos étapes en Chine à proximité de Zhangjiajie :

Une question, un commentaire, un bon plan à partager sur votre séjour en Chine avec des enfants ? N’hésitez pas à nous laisser un message ci-dessous.

Post a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge