Afrique du Sud : Addo Elephant Park et Garden Road

Garden Road

Après notre semaine passée sur la Wild Coast et Oribi Gorge nous arrivons au Addo Elephant Park. Depuis notre passage par le Kruger nous n’attendons qu’une chose : revoir des animaux ! Nous passons 3 nuits en dehors du parc avant de continuer notre route en direction du Cap. Au programme : la Mecque du surf, des oiseaux, le plus haut saut à l’élastique au monde depuis un pont et de belles balades le long de la Garden Road !

Addo Elephant Park

En cette fin de mois de mai les températures commencent à bien chuter. Surtout dès que l’on quitte la côte et que l’on se trouve un peu en altitude. Ce 28 mai nous passons sous les 10°C et on se caille. Les logements en Afrique du Sud ont rarement le chauffage mais souvent des couvertures chauffantes dans les lits !

Nous nous installons 3 nuits dans un petit complexe à 20 minutes de l’entrée du parc. La région est réputée pour la culture des agrumes, il y en a partout. Tout est baigné dans une douce odeur de fruit.

Nous avons passé 2 journées dans le parc en faisant les allers-retours depuis notre logement à chaque fois. Départ au lever du soleil afin d’être très tôt sur place ce qui accroit les chances de voir des félins. Sachez qu’il est possible de dormir dans des camps dans le parc afin de vivre l’expérience de l’intérieur, toutes les infos sur le site de SANParks. Grâce à notre Wild card familiale nous ne payons pas les frais d’entrée (328R, 17€ par adulte et par jour, 164R, 8€ par enfant et par jour).

L’Addo Elephant Park est beaucoup plus petit que le Kruger mais il s’agit du seul endroit où il est possible de voir le Big 7. Et oui car il s’étend jusqu’à une réserve marine dans laquelle se trouve des grands requins blancs et des baleines en saison. Nous avons pu apercevoir : éléphants, phacochères, chacals, kudus, mangoustes. C’est également dans ce parc que l’on peut voir un très grand nombre de bousiers. Attention à ne pas les écraser !! D’ailleurs il est interdit de rouler sur les bouses d’éléphant pour les protéger !!

Mais pas de lion, pas de léopard, pas de rhinocéros… nous sommes un peu déçus mais c’est le jeu. Et puis forcément il est difficile de rivaliser avec le Kruger que nous avons visité avant ! Mais il reste très agréable à parcourir, alternant axes principaux goudronnés et pistes en bon état. Comme au Kruger, dans le camp principal on retrouve un point pour faire le plein d’essence, un restaurant et une boutique. Bien pratique !

Notre hébergement près du parc

Nous restons au Avoca River Cabins dans un grand chalet en bord de rivière, le Gymnogene. Prix : 1000R, 50€ la nuit pour 3. Très grande chambre, grand lit, belle terrasse avec jolie vue et petite cuisine (pas très pratique) pour se faire à manger. Sur place rien ne manque : piscine, wifi, jeux pour enfants, possibilité d’organiser des safaris depuis le complexe. Bref très sympa et l’aménagement est très beau ! Un logement que nous recommandons sans hésiter, surtout avec des enfants.

La région doit être vraiment sympa en été, beaucoup d’activités à faire : kayak, randonnées, VTT, … mais bon, en ce début d’hiver nous sommes limités par la météo !

Garden Road : Nature’s Valley

Avant de rejoindre la station balnéaire de Nature’s Valley sur la Garden Road nous faisons un premier arrêt pour le déjeuner. Stop à Jeffrey’s Bay, spot de surf mythique en Afrique du Sud car la ville accueille une épreuve du tour mondial. La ville est plutôt sympa, la plage est grande et belle. Nous en profitons pour faire un peu de shopping et déjeunons au InFood Bakery & Deli. Super adresse : tout est très bon, pas trop cher, pas de plastique, fait maison et bio !! Parfait !

Nous arrivons donc à Nature’s Valley qui porte bien son nom. A une dizaine de kilomètres de la route principales N2, c’est un véritable petit cocon de tranquillité. Des maisons dans la forêt (habitée par de nombreux singes !) en bord de mer. Pas de mur, pas de barbelé, pas de clôture électrifiée… on se sent vraiment bien ici, ça fait plaisir !! En plus d’être au calme absolu, il y a une petite supérette pour faire les courses et la localisation est parfaite pour partir à la découverte de la région. Balade également très sympa sur l’immense plage.

Notre logement : nous passons 3 nuits dans une maison avec 2 chambres rien que pour nous ! Prix : 1 177 R, 60€ la nuit. La déco est des plus rustique et kitch, ça sent le vieux mais il y a tout le nécessaire. Super accueil de la part de l’adorable propriétaire, Erna.

Saut à l’élastique au pont de Bloukrans

Celui-là je l’avais repéré depuis un moment ! A 20min de notre maison sur la route N2 se trouve le Bloukrans Bungee Jump. Sa particularité : il s’agit du plus haut saut à l’élastique au monde depuis un pont !! 216 mètres, rien que ça ! Et comme je n’en ai jamais fait… autant commencer par le plus haut, histoire de ne pas être déçu !

Pont Bloukrans

Après être passé une première fois pour s’inscrire et définir le jour et l’heure de passage, le moment est venu. Avec un groupe d’une dizaine de personnes nous rejoignons le dessous du pont. Mais avant ça, petit briefing de la part du staff, on s’équipe et première surprise : longue tyrolienne pour rejoindre la plateforme centrale, cool ! Tout est super bien organisé et on défile chacun notre tour entre les piliers du pont. De leur côté Élodie et Martin peuvent m’observer depuis le café qui surplombe le pont. Il y a même un écran pour suivre les sauts à l’intérieur !

Je suis finalement le second de mon groupe à sauter. Devant moi une fille n’en mène pas large avant de s’élancer. On voit que le staff a l’habitude car une fois en place, pas de retour possible quitte à être gentiment aidé/poussé !! Il y a du monde à faire passer ! D’ailleurs il n’y a quasiment que des filles… moi qui croyait avoir choisi une activité pour les mecs qui en ont… ben c’est raté 😉 😉

On me joint les pieds et m’accroche l’élastique, je m’avance petits pas par petits pas jusqu’à avoir la moitié des pieds dans le vide. J’avoue qu’être au bord de ce précipice avec plus de 200m de rien en dessous c’est assez impressionnant ! Dernier conseil : on écarte bien les bras et on pousse fort sur les jambes histoire d’avoir un beau souvenir photo ! Décompte, 3, 2, 1… je sens bien la petite poussée dans mon dos venant du staff !!

Comme tout le monde je hurle en essayant de profiter au maximum de ces quelques secondes de chute libre ! Mon estomac remonte gentiment lorsque l’élastique est en bout de tension et que l’on se retrouve à faire le yoyo !! Ouah, ça décoiffe quand même ! On vient me remonter et on regagne la plateforme pour se régaler de voir les autres s’élancer.

Une fois revenu sur la terre ferme, il est possible de passer par la boutique pour acheter un chouette souvenir : la vidéo et les photos téléchargeables en ligne. Top ! Bref un incontournable de la Garden Road si vous cherchez un peu d’adrénaline !

Toutes les informations sur le site de Face Adrenalin qui exploite le lieu. Prix pour un saut : 1400R, 70€ et 400R, 20€ de plus pour le pack avec photos et la vidéo montée de son propre saut.

Tsitsikamma National Park

Direction Storm River Mouth dans le Parc National Tsitsikama. Littéralement cela veut dire « lieu où l’eau est abondante » et le parc est un haut lieu de biodiversité en Afrique Du Sud. Une fois de plus notre Wild Card nous permet de nous affranchir des droits d’entrée : 248R, 12€ par adulte par jour et 124R, 6€ par enfant par jour.

Ce parc est réputé pour la randonnée et les activités nautiques. En effet il fait partie du Otter Trail, magnifique randonnée de 41km le long de la côte de la Garden Road. Un iconique trail de 5 jours entre Storm River Mouth et Nature’s Valley, peut être le plus réputé du pays. Pour notre part nous nous contenterons d’une courte balade de 2h avec Martin en marchant jusqu’aux ponts suspendus. La balade est relativement facile même avec un jeune enfant car le sentier est bien aménagé. Il y a de jolies petites plages et plein de dassies (Daman du Cap) en attente de nourriture ! Ces espèces de marmottes/cochons d’inde nous ont d’ailleurs attaquées sur le parking !!

Birds of Eden

Aujourd’hui départ de Nature’s Valley… on se sentait vraiment bien ici dans notre maison de vieux !! Grosse journée à venir. Nous prenons la route direction Plettenberg Bay pour notre premier arrêt : Birds Of Eden. Il s’agit d’une immense volière de plus de 2 hectares (la plus grande au monde) où évoluent plus de 200 espèces d’oiseaux en « liberté ». Il y en aurait plus de 3 500 !! Nous avons beaucoup aimé cet endroit, cela permet aussi de faire une activité pour Martin et lui faire découvrir toutes ces espèces d’oiseaux. Tout un parcours est recréé à l’intérieur pour reconstituer des forets, tantôt sèches, tantôt humides. Je me suis même fait un copain qui est resté sur mon épaule une partie de la visite !

Gros plus : aucun animal n’a été capturé à l’état sauvage. Il s’agit d’animaux blessés et soignés, récupérés de particuliers qui n’en veulent plus ou dans des zoos ou cirques. Bref si vous aimez les oiseaux n’hésitez pas à faire un tour ici.

Prix : 280R, 14€ par adulte, 140R, 7€ par enfant. Il est également possible de coupler ce ticket avec d’autres parcs animaliers à proximité, toutes les informations ici.

Dans la volière se trouve également un un petit restaurant, le Jandaya Cafe, où nous décidons de déjeuner avant de se remettre en route. Direction le sud de Plettenberg Bay.

Robberg Nature Reserve

C’est dans cette réserve naturelle que nous avons fait notre balade préférée sur la Garden Road. A quelques kilomètres de Plettenberg Bay, la péninsule de Robberg abrite des paysages magnifiques : plages immaculées, phoques, sentiers de randonnées spectaculaires… La nature à l’état brute comme on aime !

La journée étant déjà bien avancée et l’endroit fermant à 18h nous décidons de faire la balade jusqu’à la moitié de la péninsule. Nous partons pour 2h30 avec Martin dans le porte-bébé car cela grimpe pas mal et c’est assez escarpé ! Le sentier est magnifique et permet d’observer les phoques par centaines en contre-bas. L’odeur avec !! La seconde partie, en revenant par la plage avec le soleil couchant et les vagues qui déferlent, nous a définitivement conquis.

Sur le parking, il y a quelques tables de pique-nique ou d’apéro-coucher de soleil au choix ! Prix d’accès à la réserve : 50R, 2,50€ par adulte, 30R, 1,50€ par enfant.

Petit point enfant : Martin s’adapte très bien à notre vie de baroudeur et notre rythme sur la route. En revanche la clé du succès réside en un point crucial : les siestes ! Et oui à 2 ans 1/2 il fait presque 2 heures de sieste tous les jours. Et lorsque nous ne pouvons pas lui permettre ce repos… on le paye cash !! Crise, fatigue, larmes, tout y passe. Bref le sommeil chez nous c’est hyper important et puis cela nous permet aussi de faire autre chose lorsqu’il dort !

De Knysna à Cape Town

Depuis que nous avons quitté la Wild Coast pour se rapprocher de la Garden Road, nous sentons clairement du changement. Moins de monde sur le bord de la route, moins de vendeurs ambulants partout et d’auto-stoppeurs, moins d’écoliers en uniforme qui se rendent à pied à l’école. Et surtout les villes, plus occidentales, plus proprettes. On sent vraiment une profonde différence entre le Nord et le Sud du pays…. jusqu’à présent nous étions en Afrique. Depuis quelques jours nous sommes en Afrique du Sud… le pays colonisé !

Knysna est la parfaite illustration de ce changement. C’est une charmante station balnéaire construite autour d’une sublime lagune, bourgeoise, remplie de grandes maisons de vacances, de jolies boutiques et restaurants. Ce n’est pas pour nous déplaire, simplement on ressent vraiment cette scission du pays ! Ici c’est très « blanc ».

Il fait déjà nuit lorsque nous arrivons à notre logement. Le temps de faire les courses et nous nous installons dans notre palace rien que pour nous ! Le lendemain visite de la ville et des alentours. Balade vers le sud à The Heads, les hautes falaises qui dominent l’entrée de la lagune. Un petit chemin est aménagé, quelques bancs et il est même possible de voir les baleines au loin. Après une longue discussion avec un adorable couple de jeunes norvégiens (à qui il est arrivé des sérieuses galères quelques semaines plus tard) nous redescendons vers Leisure Island au milieu de la lagune pour une balade sur la plage. Knysna est vraiment une petite ville agréable où l’on se sent bien et qui mérite un arrêt.

Et pour terminer cette journée, le soir c’est braai (barbecue sud africain) sur la terrasse accompagné d’un bon verre de vin !!

Notre logement à Knysna : Big Tree House Lodge. L’un des meilleurs hébergements de notre voyage ! Sur les hauteurs de la ville, cottage sur 2 étages, 100m² , terrasse avec braai et vue sur la lagune. 2 chambres, 6 couchages… bref on aurait pu passer quelques semaines de vacances ici sans difficulté !! Prix : 900R, 45€ la nuit.

Hermanus et Betty’s Bay

Dernière ligne droite avant notre arrivée à Cape Town. Après plus de 4h de route nous passons une nuit sans intérêt à Gansbaai. Il fait froid, il pleut et ce n’est pas notre magnifique Tourist Lodge Gansbaai (prix : 620R, 31€ la nuit), où je dois mettre la plaque de cuisson en route pour nous réchauffer, qui changera quoi que ce soit. On a l’impression de dormir sur un parking (certainement pour nous préparer à la Nouvelle-Zélande !), une petite nuit de déprime malgré un repas-pizza !

Le retour du soleil le lendemain nous rebooste. Premier stop à Hermanus, ville réputée pour l’observation des baleines. C’est très mignon, il y a des jeux pour Martin, plein de petites boutique, un musée de la baleine… On regrette notre nuit à Gansbaai c’est carrément plus sympa ici !! Nous faisons une petite balade sur le littoral en espérant voir quelques cétacés mais ce n’est pas encore la haute saison… nous repartons bredouille !

Nouvel arrêt à Betty’s Bay, cette fois pour observer la colonie de pingouins de Stony Point. Ici contrairement à Boulder’s Beach il n’y a personne et c’est beaucoup moins cher (25R, 1,25€ par personne). Le site en lui-même est sauvage et magnifique et la petite promenade en bois est parfaitement intégrée à l’environnement et permet de profiter d’une réelle proximité avec ces animaux trop mignons. Et le tout sans les déranger. Nous avons eu la chance de voir beaucoup de jeunes à avec leur pelage de juvénile vraiment chou. Il y a sur place beaucoup d’informations intéressantes sur les pingouins et l’installation de cette colonie dans les années 80. On trouve également un petit café-restaurant super sympa où nous avons déjeuné.

Après cette première partie de journée bien remplie, dernier arrêt à Pringle Bay et nous empruntons la sublime Faure Marine Drive. Cette route côtière est splendide, offre des points de vue spectaculaires et permet d’apercevoir la péninsule du Cap de Bonne Espérance. A faire absolument !

Après quelques bouchons nous arrivons finalement en fin de journée à Hout Bay dans la banlieue sud de Cape Town, notre chez-nous pour les 6 prochaines nuits. Une semaine au Cap, notre dernière étape en Afrique du Sud.

Une question, un commentaire, un bon plan à partager sur la Garden Road en Afrique Du Sud ? N’hésitez pas à nous laisser un message ci-dessous.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge