Namibie sans 4×4 : notre aventure sur les pistes africaines

Namibie dune

Après nos 5 semaines en Afrique du Sud nous arrivons enfin en Namibie. Terre de rêves pour les voyageurs, même si cette destination connaît un boom touristique ces dernières années. J’avais en tête des routes chaotiques, des dunes de sable rouge, des flamands roses par milliers, une côte inhospitalière et des animaux sauvages. J’ai eu le droit à tout ça et bien plus encore. C’est parti pour la Namibie sans 4×4 !

Venir en Namibie c’est être prêt à vivre un vrai périple sauvage, authentique et libre. C’est partir dans son véhicule sur des pistes de cailloux, faire des milliers de kilomètres, être seul au monde au milieu de nulle part avec pour unique compagnie le râle des animaux ou le bruit des sabots. Assister à des nuits étoilées magiques dans une tente au milieu du désert. C’est fouler le plus vieux désert du monde et rêver de dunes ocres sur fond bleu. Voyager en Namibie c’est rêver les yeux grands ouverts !

Départ de Windhoek

Comme pour beaucoup notre aventure débute dans la capitale Namibienne. Après un vol annoncé direct depuis Cape Town, nous faisons finalement escale à Walvis Bay. Le temps d’admirer ce minuscule aéroport au milieu du sable où les bagages sont tirés grâce à un tracteur. Déjà, vu du ciel le spectacle est au rendez-vous… et annonce la couleur : la Namibie c’est du désert rouge à perte de vue !!

On finit par récupérer notre voiture de location suite à quelques galères (on aura même droit à un siège auto sale car la personne qui s’en occupe est déjà partie…). Après de longues hésitations et recherches sur des forums et des blogs nous avons finalement opté pour le même modèle qu’en Afrique du Sud. Oui une berline toute simple. Nous sommes passés directement par le site d’Avis et avons décidé de voyager en Namibie sans 4×4 ! A priori ça passe sur notre parcours prévu…. on en reparle plus tard !!

Tarif pour 12 jours : Toyota Corolla Quest + siège enfant, 416€ (6 794 NAD).

Elle est neuve, seulement 200 km au compteur ce qui ne me rassure pas trop ! Et oui en pensant aux routes qui nous attendent je sais déjà qu’elle ne sera pas dans le même état dans 2 semaines !!

Chameleon Backpackers

C’est dans cette auberge de jeunesse que nous passons notre première nuit en Namibie. L’endroit est très sympa et convivial : petite piscine, billard, bar, pizza… Vous pouvez même organiser tout votre voyage et vos excursions avec eux. Grande chambre familiale au Chameleon Backpackers, prix : 59€ (970 NAD) la nuit. Un endroit que l’on recommande sans hésiter.

Mais comme nous ne faisons rien comme tout le monde, nous avons oublié de retirer du cash. Il faut 100 NAD pour la caution de la télécommande de clim…. on arrive à négocier de pas les donner ! Mais le restaurant ne prend pas la carte non plus… il est tard, il fait nuit, le staff me déconseille vraiment de sortir pour trouver un distributeur. Ok je pensais que le pays était plus sûr que l’Afrique du Sud. A priori c’est juste la nuit dans la ville de Windhoek, le reste du pays n’a pas l’air concerné par ce genre de problèmes. Finalement une personne du staff me prête de quoi nourrir ma famille (cool !) et j’irai le lendemain trouver de l’argent.

Une pizza pour 3 sur le tapis de la chambre et première nuit ici !

Direction Sossusvlei via Spreetshoogte Pass

Un plein de courses au Town Square Mall et nous quittons la capitale namibienne. Direction Sossusvlei, le site touristique le plus visité du pays, véritable vitrine de ce qui attend les voyageurs. Le lieu fait partie du Parc National Namib-Naukflut qui englobe notamment le désert du Namib.

Après quelques dizaines de kilomètres sereins sur une belle route goudronnée, nous nous disons que la réputation du pays est exagérée ! C’est avant de bifurquer en direction de Spreetshoogte Pass et de se retrouver illico sur une piste de cailloux ! Si la première partie se passe très bien, les derniers kilomètres après Solitaire jusqu’à notre lodge sont plus stressants ! Je me demande dans quel état nous allons rendre la voiture, d’autant plus qu’elle émet un petit bruit de sonnette très désagréable dès que ça secoue trop !!

Nous arrivons finalement bien fatigués au Elegant Desert Lodge (130€ la nuit en chambre familiale hors diner), situé à 40 km au sud de Sesriem où se trouve l’entrée du parc de Sossusvlei. Grande chambre, superbe vue sur le désert, piscine et repas au coin de la cheminée. Le soir on peut même voir quelques oryx passer devant notre terrasse ! Exactement l’ambiance que l’on cherchait mais vraiment trop cher pour les prestations !

Finalement la fatigue aidant nous décidons de booker un tour directement avec l’hôtel pour nous rendre à Sossusvlei le lendemain matin. Ce n’est pas donné (120€ pour nous 3) mais cela nous évite de faire la route avec notre voiture. Et surtout nous serons dans un 4×4 ! Cela permet d’aller jusqu’au bout du parc dans la zone avec des pistes de sable interdites aux véhicules traditionnels.

Sossusvlei : le fantasme namibien

Réveil 5h30 ! En route pour le parc après un petit déjeuner léger. Nous voulons être sur place pour le lever du soleil afin de profiter de la lumière matinale. Vous savez celle qui permet de voir la silhouette des dunes se dessiner en 2 couleurs orange et noire de façon si distincte !

Après un premier arrêt pour admirer le soleil se lever et les couleurs magnifiques dans le désert, nous stoppons à la Dune 45. Ici le nom des dunes est en fonction de leur éloignement de l’entrée du parc, pour celle-ci… 45 km ! C’est un arrêt assez populaire et cela permet de se faire les jambes pour grimper au sommet. Pas si simple, ça monte sec, il y a du vent, Elodie et Martin m’attendent au pied du monstre pendant que je pars crapahuter et atteindre les 170m de haut ! Le spectacle est fabuleux, la vue splendide…. et la descente en courant plutôt amusante !!

Après avoir croisé plusieurs oryx luttant contre le vent, nous arrivons à Sossusvlei. Fin de la piste pour les véhicules de tourisme, seuls les 4×4 (et les tracteurs pour touristes) ont accès au reste du parc par une route de sable.

Nous en profitons pour faire un pique-nique au milieu des dunes avec au loin Big Daddy et Big Mama les 2 plus hautes du parc (325m !!). Ici depuis plus de 5 millions d’année le sable s’accumule pour former ces dunes magnifiques aux lignes épurées si photogéniques. Leur seule évocation motive souvent un voyage en Namibie !

Et enfin dernière étape de notre journée, Deadvlei. Tout aussi mythique, le « marais mort » et ses acacias fait également rêver tous les visiteurs. Après plus d’un kilomètre à marcher dans le sable, nous arrivons à la zone asséchée. Martin court pieds nus, nous prenons quelques photos, restons assis à contempler cet endroit du bout du monde. Le calme règne, le désert à perte de vue… Une journée qui restera dans nos mémoires !!

Martin s’endort dans le 4×4 pendant le retour, la piste très cahoteuse nous conforte dans notre choix d’avoir laissé notre bolide au parking aujourd’hui !! Nous sommes également épuisés, demain retour sur la route direction Solitaire… ou pas !

Namibie : avec 4×4 ou sans 4×4 ?

On se pose beaucoup de questions concernant la suite du voyage ! Est-ce qu’on change de voiture ? Comment, où ? A t-on fait le bon choix (de radin j’avoue) ? Est-ce qu’on tente quand même ? Clairement maintenant que l’on est au milieu de nulle part, difficile de faire marche arrière et revenir à Windhoek… ce serait perdre 2 jours de voyage sur un planning déjà bien serré ! Mais on a pas non plus envie de tuer une voiture neuve et se retrouver plantés dans le désert avec Martin ! Finalement après plusieurs moments d’hésitation on décide en parents irresponsables de continuer avec cette brave Corolla… et puis on verra bien si ça passe !

Nous reprenons la route de l’enfer qui secoue comme c’est pas possible (ce qui n’empêche absolument pas Martin de dormir !!) direction Solitaire… rien que le nom du patelin te met dans l’ambiance !

L’art de feindre l’indifférence

 » Attends je m’arrête quelques instants pour faire des photos  » dit-il alors qu’il n’y a rien à photographier…  » Ok  » répond-elle à demi surprise. De toute façon il impose des stops photos toutes les 20 minutes pour remplir ses cartes SD qui dormiront au fond d’une pochette grise et orange. Armé de son téléphone portable en mode photo, il entreprend un innocent tour complet du véhicule ! Retour à la place du conducteur. Son intuition était la bonne.  » En fait pas de photo cette fois mais atelier changement de roue dans le désert !!  »

Ses yeux crient  » WHAT ??!!  » et indique un léger affolement.  » Ok j’ai menti je voulais pas faire de photo je trouvais juste que la voiture roulait bizarrement (enfin encore plus que d’habitude dans les cailloux quoi) « 

Tout le monde dehors, chacun son poste : pit stop ! Roue de secours, check. Cric, check. Soulever une voiture dans une purée de cailloux…. pas trop check !

 » On a crevé, on a crevé !! Papa pourquoi on a crevé ? Papa, papa, t’as vu on a crevé…. « 

Martin, 2 ans 1/2

Après quelques rapides essais infructueux nous arrivons à la seule conclusion possible : on va y passer ici bouffés par les lions. Ou peut être mourir de soif et se faire ronger par les hyènes et les vautours ! On pourra toujours cacher Martin dans un arbre il sera récupéré par Bagheera et élevé au milieu d’un troupeau d’animaux…. ah ben non, pas un seul arbre en vue et pas de panthère dans ce foutu désert !

Pas de panique, petite pensée à Saint Christophe, patron des voyageurs… On pourrait lui demander de nous envoyer quelqu’un de bien équipé pour faire le boulot à notre place et nous sortir de là !

Petite lumière divine à l’horizon dans un nuage de poussière. Tel un super héro il arrive dans son énorme véhicule dont les roues font la taille de Martin… oui c’est lui !! Le gars sorti du désert venu nous filer un coup de main !! « Tout va bien ? » nous lance-t-il en passant lentement à côté de nous. La réponse se lit sur nos visages même si l’on essaie de faire genre on gère ! Hop, il sautille hors de son véhicule tel un elfe des plaines désertiques, un cric de compet qui peut te soulever un camion par ci, une pelle par là, un jet d’eau connecté à je ne sais où… 2 minutes plus tard, on a rien fait mais on a une roue changée, les mains propres, la mâchoire qui pend et on est penaud sur le bord de la route ! Nous avons, c’est sûr, une bonne étoile de voyageur !

Solitaire

Une heure de route plus tard, nous arrivons à Solitaire. Autant dire que cette heure a ravivé nos questionnements quand au choix de notre véhicule sans apporter plus de solutions !

Solitaire c’est le point de ravitaillement typique que l’on trouve au milieu du désert. Logement, essence, nourriture, restaurant, carcasses de vieilles voitures rouillées qui crament au soleil et…. un vendeur de pneus !! Pas fou les namibiens !!

Parce que oui, des pneus éclatés en Namibie sur ces routes cela arrive tous les jours ! Du coup on est bien content de pouvoir racheter un pneu neuf (à prix correct en plus !) et d’avoir notre roue de secours prête à l’emploi en cas de nouveau pépin ! Nous en profitons pour déjeuner sur place et recroisons notre sauveur. Au fil de la discussion nous lui demandons l’état de la route à venir. « Ni pire, ni meilleur ». Il repart aussi vite que la première fois « mais pas d’inquiétude, ça passe  » nous lance-t-il avec un petit sourire ! Nous continuons la Namibie sans 4×4 !!

Soft Adventure Camp

Dire que l’on a faillit annuler cet hébergement ! Finalement il restera notre meilleur souvenir dans le pays ! Le Soft Adventure Camp (75€ la nuit hors repas)se trouve à une quinzaine de kilomètres de Solitaire (encore plus au milieu de nulle part !). Implanté en harmonie au pied d’une petite montagne, une partie est un bâtiment classique en dur, l’autre où nous étions se compose de petits bungalows. La partie supérieure est en toile de tente ce qui permet de se sentir encore plus immergé dans ce désert.

Après une balade dans les magnifiques montagnes avoisinantes et une tentative de baignade dans la piscine beaucoup trop froide nous avons passé une soirée magique dans cet hôtel. Apéritif, coucher de soleil, calme, désert partout, repas délicieux et ciel étoilé extraordinaire !! Et la nuit, quelle sensation que d’entendre le bruit des sabots où le râle des animaux tout proches !

Le petit déjeuner sera du même acabit, avec en prime la possibilité de caresser une gazelle qui a élu domicile sur le camp.

Walvis Bay et Swakopmund, retour en ville

Finalement le reste de la route se passera bien mieux que la veille. Moins de cailloux, moins de secousses, nous roulons à bonne allure et croisons le Tropique du Capricorne. Nous voici même à nouveau sur une route goudronnée !

Bon la ville de Walvis Bay n’a rien de fou et nous découvrons à nos dépends qu’il est impossible d’acheter de l’alcool le week-end…. malheur !! Nous prenons possession de notre maison pour les 2 prochaines nuits au Misty Shores. Grande maison super bien équipées à prix très raisonnable (67€ par nuit). Parfait pour notre petite pause avant de repartir à l’attaque des pistes.

Elodie s’essaie au Sandboarding à Dune 7 et teste le quad dans le sable. Le soir balade en bord de mer, coucher de soleil et flamands roses par centaines. Le spectacle est magnifique.

Il y a tout de même beaucoup d’activités à faire à Walvis Bay mais le manque de temps nous empêche de profiter pleinement de la région.

Cela fait déjà presque une semaine que nous sommes en Namibie et nous en prenons plein les yeux ! Nous restons encore sur la côte pour visiter la ville de Swakopmund, aux allures très germaniques mais plus sympa que Walvis Bay. Le temps d’une balade et d’avaler la plus petite part de quiche de la terre et nous reprenons la route vers la nature sauvage. Direction les montagnes et les animaux de Namibie !

Une question, un commentaire, un bon plan à partager sur Sossusvlei et la Namibie ? N’hésitez pas à nous laisser un message ci-dessous.

Post a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge