Namibie partie 2 : Damaraland, Etosha et Otjiwarongo

Spitzkoppe Namibie

Après une première semaine en Namibie rythmée par des paysages incroyables et des pistes difficiles, nous attaquons la suite plus sereinement. Nous continuons notre route vers le nord du pays, vers le Damaraland. Puis viendra le tant attendu Parc d’Etosha avant de redescendre vers Windhoek pour la fin du voyage.

Spitzkoppe, la nature sauvage

Il nous faudra moins de 2h sur une belle route goudronnée pour rejoindre le Cervin de Namibie. Le Spitzkoppe est un mont granitique de 1728m de haut. Les paysages nous rappellent l’Australie avec toutes ces couleurs aux teintes oranges et rouges.

Nous nous installons au Spitzkoppe Tented Camp and Campsites (tente double environ 100€ la nuit pour nous 3 avec petit déjeuner). Nous sommes accueillis par Sir Gregor, la mascotte du camp. Il s’agit d’une énorme autruche qui se ballade en liberté…. et en fait les autruches c’est impressionnant et ça fait peur !! Nous posons nos sacs dans une Luxury Tent qui n’a rien de luxury et en prime nous dormons, pas très bien, tous les 3 dans le même lit ! Bon s’il fait chaud il y a quand même une petite piscine !

Sinon le cadre est une fois de plus absolument magnifique. Depuis le camp il y a une vue spectaculaire sur le Spitzkoppe et nous avons passé la fin de journée à se balader autour. Il est également possible de rentrer dans le parc National afin de marcher jusqu’à une arche de pierre très photogénique. Nous ne l’avons pas fait car cette partie est payante ! Après un superbe coucher de soleil retour au camp pour le diner (28€ pour nous 3). Nous prenons l’apéro et discutons avec des australiens avant de rejoindre notre tente.

Brandberg, la tranquillité absolue

Le lendemain matin nous reprenons la route direction le Brandberg. Après un arrêt ravitaillement à Uis, nous en profitons pour faire une petite pause au Cactus & Coffee Tea Garden. Quelle surprise encore une fois de trouver ce genre d’endroit au milieu du désert. C’est un adorable petit café (gâteaux, café, jardin de cactus, …) qui propose aussi des logements touristiques. Parfait pour couper la route !

Nous arrivons finalement au Brandberg White Lady Lodge. Et encore un endroit magnifique… décidément !! Le lieu propose tout type d’hébergements (chambre simple, familiale, chalet, emplacement de camping,…) et 2 piscines dans un écrin de verdure. Vraiment les namibiens savent intégrer leurs hébergements à leur environnement.

Le Brandberg est très connu pour ces peintures rupestres (dont l’une représenterait une dame blanche d’où le « white lady » !). Nous n’en verrons pas grand chose, car entre un Martin capricieux et un couple franco-américain super sympa nous restons finalement l’après-midi au lodge ! Nous passons un super moment avec Sébastien, Jamie et leurs 2 enfants qui vivent au Cap. Ils sont en long trip depuis l’Afrique du Sud et projettent également un voyage de 8 mois dans les années à venir… du coup on a plein de choses à se raconter !!

Nous les quittons pour diner au lodge. Excellent repas même si le staff n’apprécie pas trop les clients en retard ! Pour la peine nous sommes privés de dessert mais avons le droit à un chouette petit spectacle de danse et de chant. Sympa ! Nous regagnons notre tente (Rustic Tent, 75€ la nuit pour nous 3 avec petit déjeuner, vraiment top) en espérant apercevoir ou entendre les éléphants qui passent régulièrement ici. Pas de chance pour nous ce soir.

Cet endroit, encore une fois, mérite de s’y attarder plusieurs jours. Avec un planning moins chargé nous serions bien restés ici 2 ou 3 nuits ! L’environnement est paisible, les logements supers et il y a plein d’activités à faire au départ du lodge. Bref on recommande !

Etosha : la Namibie côté animaux

Encore pas mal de kilomètres pour rejoindre notre prochaine destination. Mais la bonne surprise c’est que plus de la moitié du trajet se fait sur une belle route goudronnée (c’est dans ce genre de moment que l’on entame une petite danse de la joie !). Sur le trajet nous nous arrêtons pour donner une réserve d’eau, de fruits et de gâteaux à un jeune homme croisé la veille.

Etosha c’est un peu le Kruger de Namibie. Ici en revanche pas de paludisme et comme son voisin sud africain il est accessible en voiture. Autrefois réserve de chasse c’est aujourd’hui le lieu le plus visité du pays. Sa principale caractéristique est son pan, immense marais salant lui donnant des allures de désert blanc. Ici c’est sec. Très sec. Les animaux se regroupent donc autour des points d’eau, ce qui permet de belles observations.

Informations pratiques

  • Prix : 4,50€ par adulte et par jour, gratuit pur les moins de 16 ans. 0,50€ par voiture par jour.
  • Camps et logements : si le prix d’entrée au parc est vraiment bas, ce n’est pas le cas des hébergements dans le parc (entre 80 et 100€ par nuit par personne) ! Il existe au total 6 camps : Dolomite, Onkoshi, Okaukuejo, Halali, Namotoni et Olifantsrus.
  • Portes d’entrées : nous sommes arrivés du sud par Anderson Gate via Outjo. Il existe 3 autres entrées : Von Lindequist Gate à l’est, Galton Gate au sud-ouest et King Nehale Lya Mpingana Gate au nord.
  • Routes : pas de route goudronnée ici, que de la piste et pas forcément en très bon état. Sans 4×4 je dois avouer que cela nous a pas mal fatigué de faire des km dans le parc et nous avons même renoncer à trop nous éloigner de notre camp à cause de cela.
  • Observation : partez le matin le plus tôt possible, les animaux sont plus actifs avant les fortes chaleurs de la journée. Les points d’eau un peu partout dans le parc sont l’assurance de voir de nombreux animaux.

Notre conseil : si vous souhaitez dormir dans un chalet dans un camp du parc, réservez-le le plus en avance possible. Dans notre cas, 2 mois avant notre voyage au mois de juin tout était complet !

Nos 3 nuits à Etosha

Comme nous avons organisé ce voyage en Namibie au dernier moment, tous les logements dans les camps du parc étaient complets. Nous avons donc dû passer 2 nuits à l’extérieur du parc au Gondwana Etosha Safari Camp (10km de l’entrée du parc, prix : 120€ la nuit avec petit déjeuner). Le complexe est top, superbe déco révolutionnaire, piscine, bonne ambiance le soir avec feu de camp et guitare. Bon le diner est un peu cher, du coup en bons routards nous partons manger des avocats et des pommes dans notre chambre !!

Nouveau point Bison Futé Namibie : les pistes dans le parc sont horribles !! Mais vraiment bien cabossées car très empruntées. Elles nous ont franchement coupé l’envie de parcourir de grandes distances avec notre véhicule. Nous avons donc fait le choix de rester dans une petite zone autour d’Okaukuejo.

Ici l’environnement est très aride avec peu de végétation. Le mieux est d’aller d’un point d’eau à un autre tout en observant les alentours lorsque l’on roule.

En 2 jours nous avons pu voir : éléphants, lionnes, girafes, zèbres, springboks, oryxs, écureuils, honey badger, chacals, autruches, nombreux oiseaux, …

Mais surtout après une seconde journée un peu décevante, nous décidons de faire un dernier crochet par un point d’eau… et là, un lion !

Genre le papa lion allongé en pleine sieste à 3 mètres de la voiture. Nous sommes restés une demi-heure à l’admirer avant qu’il ne retourne à ses lioneries ! En plus d’avoir la chance de l’observer de si près, le plus impressionnant reste le comportement des autres animaux à proximité. Il y en avait des centaines autour du point d’eau. C’est comme s’ils savaient tous que le lion était là. A chacun de ses mouvements, tous les animaux tournaient le tête de son côté et se figeaient. Prêts à détaler. C’est comme si chacun savait que le prédateur rôdait (bon il était en mode grosse sieste le prédateur !!). Super moment… pour nous ! Après 5min Martin est allé jouer avec ses voitures sur la banquette arrière !

Autre bonne nouvelle, nous avons réussi à obtenir une nuit dans un chalet à Okaukuejo (le camp le plus proche de notre porte d’entrée !!). Même si c’est vraiment hors de prix (170€ la nuit, notre logement le plus cher en 14 mois de voyage) je ne pouvais me résoudre à ne pas passer une nuit dans le parc.

Pourquoi ? 2 raisons essentielles : la nourriture est médiocre et super chère, qui s’en passerait ? Mais surtout il y a un point d’eau dans le camp où l’on peut observer les animaux la nuit grâce à des projecteurs !

L’endroit est réputé pour observer les rhinocéros noirs. Et Elodie n’en a toujours pas vu ! Après avoir couché Martin (oui nous sommes indignes de notre statut de parents !), une bouteille de vin rouge sous le bras (!!) nous voici aux abords du waterhole. Il faudra peu de temps pour voir arriver un premier rhinocéros, puis une femelle avec son petit rapidement après ! Quel spectacle ! Voir ces animaux dans leur habitat naturel est un tel privilège que j’en oublie mon mauvais diner ! D’autant plus quand on sait à quel point ils sont menacés (braconnage, permis de chasse, vente,…. ils font l’objet de tous les trafics). Deux éléphants et un dernier rhino clôtureront notre soirée. Nous nous couchons heureux !

A Okaukuejo nous recroisons même Sébastien et Jamie. Nous partageons un déjeuner avec eux, ils sont juste de passage car ils se dirigent vers l’est du parc. Nous discutons également à nouveau avec un couple d’anglais croisé à Solitaire, histoire de se plaindre un peu de la nourriture proposée dans le camp (ben oui ça fait du bien de bitcher un peu au vu des prix pratiqués !!).

Martin nous fait une bonne crise dont il a le secret au moment du départ et nous prenons une stoppeuse qui fera un bon bout de route avec nous. Elle profitera aussi de la bonne ambiance dans la voiture !! Prochaine et dernière étape de la Namibie, Otjiwarongo.

Otjiwarongo, retour en ville

La ville d’Otjiwarongo est sur notre route pour rejoindre Windhoek. Elle est proche du CCF mais permet aussi d’être une bonne base pour des excursions dans le désert. Nous posons nos sacs à l’Hadassa Guest House. Encore une merveille d’hôtel et tenu par des français. Chambre triple magnifique, déco soignée, nourriture cuisinée maison, piscine… bref courez y ! Prix : 60€ la nuit.

Nous passons l’après-midi à boire du café et discuter avec les propriétaires qui ont tout plaqué pour tenter l’aventure ici. Ce genre de décision qui nous parle ! Le soir c’est pizza à la Casa Forno. Le gras c’est la vie !

Cheeta Conservation Fund (CCF)

Le lendemain visite du CCF qui fait un boulot extraordinaire pour sensibiliser, soigner, ré introduire et protéger ces animaux. Le guépard est le seul grand félin que nous n’aurons pas vu de nous-même en Afrique du Sud et en Namibie. Tout une partie du centre nous permet d’en apprendre plus sur lui, c’est vraiment intéressant.

Nous partons pour un tour en 4×4 avec un guide dans la réserve. Il est une mine d’informations et d’anecdotes sur ces animaux. Nous assisterons également au nourrissage des guépards. Très impressionnant car avec la nourriture on rigole pas ! Fini le gros chat que l’on aimerait caresser. D’ailleurs il est interdit aux enfants de courir près des enclos… maintenant je sais pourquoi, lorsque j’ai vu le regard et l’attitude de l’un d’eux envers Martin ! Cela reste des animaux sauvages, imposants, puissants, qui prennent les plus petits pour des proies potentiels. Gloups !

Nous déjeunerons nous aussi sur place, avant de revenir à Otjiwarongo pour renvoyer un nouveau colis en France. Les souvenirs ça pèse et ça prend de la place !! Je pense que la dame de la poste n’avait jamais fait partir un colis à l’international et on avait même inconsciemment fait une croix dessus (pas de déclaration de douane, pas de n° de colis…). Mais finalement, comme tous les autres, 3 mois plus tard il est arrivé à destination ! Comme quoi !

Retour à Windhoek et fin du périple africain

Nous voici à nouveau dans la capital namibienne. Dernière nuit au Urban Camp (40€ la nuit). Le restaurant et la déco sont sympas, c’est du camping mais dans la ville. Grande tente bien aménagée mais… un seul lit pour nous 3 ! Nous savons déjà que nous ne dormirons pas ! Enfin Elodie et Martin si puisqu’au milieu de la nuit je me suis sacrifié pour me coucher dans la voiture (après avoir essayé par terre dans la tente…). Entre froid glacial et bruit de la ville, c’est une belle nuit blanche qui me met en joie avant les avions à venir. A refaire, je retournerai sans hésiter au Chameleon Backpacker, notre logement à l’arrivée !

Après avoir rendu la voiture de location sans trop de bobos (ouf), nous voici à l’aéroport. On peut le dire : nous avons fait la Namibie sans 4×4 ! Nous sommes fiers mais c’était épuisant ! Heureusement Martin arrive à dormir en voiture quel que soit l’état de la route. Mais pour le même trajet il aurait fallu au moins 4 jours de plus je pense. On en reparle dans le bilan sur la Namibie.

Direction Johannesburg pour ce nouveau vol. Nous voici de retour dans le premier hôtel où nous avons dormi 2 mois plus tôt. Avec beaucoup plus d’assurance cette fois, nous sommes un peu à la maison ! C’est toujours une sensation amusante de retourner dans un endroit à l’étranger que l’on connait déjà… c’est marrant la façon dont on s’approprie vite les lieux. L’expérience vécue nous donne si rapidement de l’assurance… c’est ça aussi le voyage ! On grandit plus vite.

L’Afrique c’est terminé. Ces 7 semaines sont passées tellement vite, nous avons tellement aimé notre voyage sur ce continent qui si souvent peut faire peur. Cela nous a fait un bien fou d’être ici mais surtout cela nous donne envie d’en voir plus. Beaucoup plus.

Nouveau départ, pour un vol de plus de 12h. Direction Hong-Kong et l’Asie. Encore une première pour Martin. On se retrouve de l’autre côté du globe !

Une question, un commentaire, un bon plan à partager sur votre voyage avec des enfants en Namibie ? N’hésitez pas à nous laisser un message ci-dessous.

2 Comments

Post a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge