Préparatifs : financer notre voyage autour du monde en famille

Vendre son appartement pour voyager

Et oui nous abordons ici le nerf de la guerre, l’argent ! Nous avons tous conscience que sans argent, pas de voyage. Et voyager coûte cher, voire très cher en fonction des destinations choisies. Mais comment financer son voyage autour du monde ? Sur beaucoup de blogs de voyage, le financement reste flou ou promet à tout le monde que c’est possible si on le veut vraiment…. bof, je ne suis pas tout à fait d’accord. Pas de recette miracle, je ne vais pas ici essayer de vous persuader que tout le monde peut le faire et que la somme nécessaire va tomber du ciel.

Alors que nous avions voyagé pendant une année en 2010-2011 intégralement sur nos économies, (argent mis de côté pendant 4 ans pour un total de 24 000€ à 2) cette fois nous avons décidé de vendre notre appartement pour voyager afin d’avoir un budget plus confortable. Voyage à 3 oblige, nous avons besoin d’un pécule plus important (environ 50 000€ pour 12 à 14 mois de voyage). Car si notre premier long voyage était placé sous le signe du petit budget, de l’hébergement roots et des déplacements interminables en bus délabrés, pas question d’organiser cela de cette façon avec un petit bout de 2 ans 1/2.

Avoir le déclic et prendre la décision de partir à l’aventure

Je pense qu’il faut tenir compte des signes ! Dans notre cas, j’ai cru voir un alignement de planètes me poussant à franchir le cap et partir. Tout d’abord une lassitude présente depuis quelques temps concernant notre ville adorée de Lyon. Puis une impression persistante de tourner en rond dans nos boulots respectifs. Enfin un marché immobilier en pleine explosion dans notre secteur, très favorable à la vente de notre chez nous.

Cela fait déjà un bon moment que nous songeons à partir : changer de lieu de vie en France ou partir s’installer à l’étranger. Le but de ce voyage n’est pas uniquement touristique, nous souhaitons avant tout nous ouvrir les portes d’une autre vie. Une différente que celle proposée en France actuellement en tout cas. Laisser la place aux opportunités, aux surprises, à l’imprévu. Bref trouver notre voie !

La période entre la prise de décision et le départ a été pour nous assez longue. Enfin ressentie comme longue car nous avons décidé de partir en avril 2018 et avons décollé le 4 février 2019.

Vendre son appartement pour voyager

La plus grande décision a été la vente de notre petit nid douillet. Sans cette vente, pas de départ. Nous avons acheté cet appartement atypique sur un coup de tête (aucun autre bien visité) et nous sommes beaucoup investi dans sa rénovation et décoration. Même si cela fait peur de se retrouver sans toit, c’est pour nous la seule solution pour concrétiser ce projet.

Donc, décision prise, on vend. Oui, mais à combien ? Et comment ça se passe ? Deux options : passer par Le Bon Coin et faire tout tous seuls comme des grands, en plus de tout le reste des préparatifs. Passer par une agence immobilière, ça tombe bien, plusieurs de nos amis – voire beaucoup – travaillent dans ce secteur.

Autant commencer maintenant à faire quelques économies, occupons-nous en ! Avant tout, nous faisons quelques finitions qui jusque là étaient restées en suspens – la flemme – pour que notre cocon soit beau et pimpant.

Nous avons finalement mis l’annonce en ligne en juin, eu 4 visites et 2 offres dans les 2 semaines qui suivaient la parution de l’offre. Nous ne regrettons pas notre choix de vente sans agence, mais il est vrai que cela prend du temps. Surtout, ce n’est pas toujours facile et agréable de voir et d’entendre les réactions des visiteurs sur notre chez-nous, dans lequel nous nous sommes tant investis.

Tout en sachant que nous souhaitons quitter Lyon aux alentours de Noël 2018, nous nous y sommes pris tôt, juste pour nous assurer de ne pas nous retrouver au moment de partir avec l’appartement non-vendu. L’idée première, si nous arrivons à vendre rapidement, est de prendre une location pour les mois entre août et décembre. Un peu de frais, certes, mais au moins la garantie que tout est bouclé.

Nous avons finalement eu la chance de trouver des acquéreurs qui ont accepté de procéder à une vente longue. Ce sont même eux qui nous l’ont proposé lors des négociations quand nous avons exposé notre projet. Nous avons donc signé le compromis mi-juillet et la vente définitive avec remise des clés fin décembre, juste avant Noël. Le compte à rebours est lancé, on ne fait plus marche arrière.

Nous quitterons nos jobs respectifs début octobre et mi-décembre.

Vider sa maison quand on part en long voyage

Depuis quelques temps, nous essayons d’adopter un mode de vie qui tend vers le minimalisme. On pensait s’en sortir pas trop mal jusqu’au moment où il a fallu commencer à tout vider. C’est fou ce qu’il y a de recoins et d’endroit où l‘on peut stocker des choses ! Et le garage aussi !

Quand il a fallu décider de ce qu’on allait faire de toutes nos affaires, nous avons eu quelques divergences : Madame Sac A Dos voulait se débarrasser de tout, on vend, on donne, on jette ! Monsieur Sac A Dos était beaucoup plus réservé sur cette idée. Il est vrai qu’en général Madame Sac A Dos est moins attachée aux objets que son homme.

Compromis fait : nous allons déjà faire un gros tri. Mais attention pas un tri pour se donner bonne conscience, non, un VRAI tri. Un peu comme pourrait le faire Marie Kondo, ne garder que ce qui nous procure de la joie 😉

Tout ce qu’on mettait de côté parce qu’il « faudrait le mettre sur Le Bon Coin », ou « garde le je le donnerai à la nièce de la voisine quand elle aura accouché » et que l’enfant a déjà 2 ans, ou encore « garde ces assiettes, si si elles peuvent servir quand on a beaucoup de monde à manger » et que de toute façon on a pas de table assez grande, ou encore encore « comment ça on a pas besoin de 28 tasses à café ? »…. Bon j’exagère un peu, mais il y a une part de vrai.

J’ai découvert en faisant ce tri le site donnons.org, qui permet, comme son nom l’indique, de donner beaucoup de choses (et même des choses incroyables), à des gens qui en ont besoin ou qui comme nous aiment bien la récup et éviter d’acheter neuf. C’est vrai que par flemme d’attendre que ça se vende, nous avons donné beaucoup d’objets.

Le Bon Coin, ton meilleur ami il deviendra

Donc, Le Bon Coin, donnons.org, Vinted (pas trop marché de notre côté), don ou prêt à des proches (matériel de puériculture notamment – l’avantage c’est que peu était à nous on nous avait prêté énormément de choses pour Mini Sac A Dos). Nos acquéreurs ont pris également quelques éléments d’électro ménager, bornes de dons Le Relais, et beaucoup de déchèterie pour ce qui n’a pas réussi à partir.

Concernant nos bolides, Monsieur Sac A Dos a vendu sa moto en octobre, Madame Sac A Dos son scooter en décembre, juste après avoir terminé de travailler (tout via Le Bon Coin). Les deux sont partis assez rapidement. Même si ce n’est pas la période faste pour la vente de 2 roues, nous les vendons au prix souhaité rapidement. Nous décidons de garder notre voiture, notre brave 206, qui continue à nous porter le temps de dire au revoir à la famille (donc à faire encore beaucoup, beaucoup de kilomètres). Elle restera dans la famille de Madame Sac A Dos le temps du voyage, choyée par un gentil frère mécanicien.

Nous décidons de garder notre voiture par expérience, suite à notre retour d’Australie il y a 8 ans . Ayant de la famille à des endroits assez éloignés en France (nord ouest, nord est et Rhône Alpes), il est plus simple d’avoir un véhicule qui nous attend déjà. En revanche, cette fois-ci, nous laissons courir l’assurance, car il nous a été assez compliqué de réassurer notre ancienne voiture au retour d’une année de voyage la dernière fois.

Où stocker le reste ?

Nous n’avons pas la chance à Lyon d’avoir la possibilité de stocker toutes nos affaires dans notre famille. En 2010 nous avions fait le choix d’un garde meuble (environ 150€ par mois) mais nous avons cette fois beaucoup trop d’affaires. Car mine de rien, il nous reste quand même pas mal de choses entre les meubles et les cartons. J’ai quand même concédé à me séparer de ma collection de magazine de cinéma !! Surtout afin de ne pas me mettre mes derniers amis venus faire un énième déménagement à dos ! La seule chose qui reste chez ma maman est ma collection de bandes dessinées.

Nous avons finalement loué un garage dans une résidence sécurisée pour tout entreposer (90€ par mois + 15€ d’assurance). Un box dans un lieu de stockage spécialisé coûte beaucoup plus cher (au moins le double pour la surface souhaitée). Une de nos amies vient rendre visite à nos meubles restants de temps en temps pour s’assurer que tout va bien.

Voici donc pour la partie matérielle de la préparation au voyage. A côté de cela, il fallait bien sûr préparer l’itinéraire, nos sacs, faire les démarches administratives et bien d’autres ! On ne s’ennuie pas lors de la préparation d’un tel projet et parfois cela donne le tournis d’entrevoir tout ce qu’il reste à faire. Mais la satisfaction de cet accomplissement n’en est que plus grande une fois parti.

N’hésitez pas à consulter nos autres articles pour la suite des préparatifs et à nous poser vos questions ou nous faire part de vos commentaires ci-dessous !

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge